La frontière efficiente

Représentation d'une frontière efficiente

En gestion d’actifs, la frontière efficiente est un concept essentiel. Elle va permettre d’identifier l’ensemble des portefeuilles dits efficients.

C’est-à-dire ceux qui pour un risque donné vont maximiser le rendement et pour un rendement donné minimiser le risque. Ce sont ces portefeuilles sur lesquels doivent se polariser les gérants d’actifs lorsqu’ils construisent des OPCVM (pour respecter l’objectif de gestion).

 

Voyons un exemple de représentation de frontière efficiente :

Représentation d'une frontière efficiente

 

Sur ce schéma, on peut distinguer l’axe des abscisses représentant le risque et l’axe des ordonnés représentant l’espérance de rendement.

Plusieurs remarques peuvent être faites, premièrement il ne sera pas intéressant d’investir dans les portefeuilles présentant une performance inférieure à celle de l’actif sans risque (qui sera tout actif dont l’écart-type est nul, dont la rentabilité est certaine mais faible logiquement, par exemple le Livret A). Enfin s’il existe toujours des actifs sans risque?

D’autre part, cette frontière efficiente montre que le portefeuille P sera plus intéressant que le portefeuille Q puisqu’il permet d’obtenir une performance supérieure pour un risque équivalent. Pour un risque donné les portefeuilles efficients (avec la performance la plus intéressante) sont situés sur la droite rouge.

Ainsi, l’optimisation du couple rendement/risque d’un portefeuille d’actifs consiste à identifier les titres et la pondération de ceux-ci qui vont permettre d’atteindre l’efficience.