Modèle d’évaluation des actifs financiers (MEDAF)

Formule MEDAF

A partir de la théorie de la frontière efficiente (dont la représentation est visible ici), les travaux des chercheurs ont permis l’élaboration de modèles différents comme le célèbre Modèle d’évaluation des actifs financiers (MEDAF).

Ce modèle définit le rendement attendu d’un actif financier comme étant la somme du rendement d’un placement sans risque et d’une prime de risque.

Cette dernière est égale à la rentabilité du marché de référence moins le rendement d’un placement sans risque, le tout pondéré par le Bêta de l’actif financier.

Concrètement voici sa formule :

Formule MEDAF

 

Ainsi, le MEDAF bien qu’utile à la prise de décision et encore largement utilisé, souffre de nombreuses critiques à cause du fait qu’il admet par construction la rationalité et l’efficience des marchés financiers.

Comme je l’ai précédemment noté, la finance comportementale basée sur l’étude de la psychologie des investisseurs (sur plusieurs biais cognitifs) vient remettre en question ces grands préceptes de la finance classique et relègue donc le Modèle d’évaluation des actifs financiers au rang de modèle approximatif.

Plus récemment, le modèle de l’APT (Arbitrage Pricing Theory) né des travaux de Stephen Ross en 1976, fait parti des principaux modèles d’évaluation utilisés en gestion financière.

Après avoir vu une les aspects théoriques en lien avec la gestion financière, intéressons-nous aux aspects marketing liés à la création d’un nouveau fonds commun de placement.